SES relève le bas de sa fourchette de prévision d'Ebitda ajusté pour 2021

Il y a 1 mois 1

(Actualisation: réaction en Bourse, précisions sur les revenus et les perspectives des divisions SES Video et SES Networks)

PARIS (Agefi-Dow Jones)--L'opérateur de sattelites SES enregistre la meilleure performance de l'indice SBF120 mercredi matin, après avoir relevé le bas de sa fourchette de prévisions pour son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté en 2021, en dépit d'un recul de ses résultats au premier semestre.

Vers 10h00, l'action SES bondissait de 6,7% à 6,93 euros, dans un marché parisien en hausse de 0,4%.

Pour l'exercice en cours, SES a resserré sa prévision d'Ebitda ajusté, tablant sur un montant compris entre 1,08 milliard et 1,10 milliard d'euros, contre une précédente prévision comprise entre 1,06 milliard et 1,10 milliard d'euros.

Cette révision "à la hausse de la fourchette basse" de la prévision d'Ebitda ajusté du groupe se justifie par "une solide exécution des programmes et [...] nos efforts constants pour réduire les coûts", a indiqué le directeur général de SES, Steve Collar, cité dans un communiqué.

Sur la période de janvier à juin, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté de SES a reculé à 544 millions d'euros, contre 582 millions d'euros au premier semestre 2020. Le taux de marge d'Ebitda ajusté a cependant progressé à 62,2% au 30 juin 2021, contre 61,4% un an plus tôt.

L'opérateur de satellites a dégagé un bénéfice net semestriel de 137 millions d'euros, contre 86 millions d'euros un an plus tôt.

90% de l'objectif de chiffre d'affaires déjà signé

Les dirigeants du groupe luxembourgeois anticipent par ailleurs toujours un chiffre d'affaires compris entre 1,76 milliard et 1,82 milliard d'euros cette année, alors qu'au 30 juin, des contrats étaient conclus pour 90% de ces revenus anticipés. En 2020, le chiffre d'affaires de SES était ressorti à 1,88 milliard d'euros et son Ebitda s'était établi à 1,15 milliard d'euros.

Au premier semestre, le chiffre d'affaires a baissé de 7,7% sur un an en données publiées et de 3,3% à taux de change constants, à 875 millions d'euros.

La division SES Video, qui représente 60% des revenus du groupe, a vu ses ventes diminuer sur un an de 3,9% à taux de change constants, à 526 millions d'euros. "L'impact de l'ajustement des volumes des clients sur les marchés matures (Europe de l'Ouest et Etats-Unis), la baisse des revenus de la vente en gros aux Etats-Unis et la décision de réduire l'exposition aux activités de services à faible marge ont entraîné une réduction globale des revenus en glissement annuel, mais à un rythme beaucoup plus lent par rapport à la tendance en 2020", a souligné SES.

Au sein de SES Video, le chiffre d'affaires de l'activité sports et événements a "continué de se redresser" et s'est amélioré par rapport au premier semestre 2020, qui avait été plombé par des annulations et reports du fait de la crise sanitaire, a précisé SES.

Au second semestre, SES Video prévoit "d'améliorer et d'étendre" son portefeuille de vidéo haute définition par satellite en Allemagne, HD+, aux appareils mobiles et aux foyers bénéficiant d'un accès internet non satellite, a indiqué Steve Collar.

Stabilité des revenus de SES Networks

De leur côté, les revenus de SES Networks sont restés stables sur un an à données publiées et ont reculé de 0,2% à taux de change constants, à 349 millions d'euros. Au sein de cette branche, la division Gouvernement a bénéficié d'une forte demande pour les solutions multi-orbites, qui a permis de compenser en partie la baisse de l'activité aviation et croisière, toujours affectée par la crise sanitaire.

Le groupe a tout de même "sécurisé plus de 300 millions de dollars de commandes auprès de grands noms du secteur de la croisière" pour ses satellites O3b mPOWER dont le lancement commercial est prévu dans "plus d'un an", a souligné Steve Collar.

SES a par ailleurs indiqué que le processus de libération de la bande C aux Etats-Unis était "conforme aux échéances" et a rappelé être en passe de percevoir, en dédommagement, un montant de 1 milliard de dollars avant impôts d'ici à la fin de cette année, puis un second versement de 3 milliards de dollars fin 2023.

-Alice Doré, Agefi-Dow Jones; +33 (0)1 41 27 90; adore@agefi.fr ed: VLV

COMMUNIQUES FINANCIERS DE SES GLOBAL:

https://www.ses.com/investors

Agefi-Dow Jones The financial newswire

(END) Dow Jones Newswires

August 04, 2021 04:02 ET (08:02 GMT)

Lire la Suite de l'Article