Paris tirée vers le bas par le luxe

Il y a 5 jours 7

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a de nouveau terminé en repli mercredi (-1,04%), toujours pénalisée par le secteur du luxe qui pâtit d'un ralentissement de la consommation en Chine.

L'indice vedette CAC 40 a perdu 69,35 points à 6.583,62 points, au lendemain d'une baisse de 0,36%.

"On entre dans une phase de décélération de la croissance mondiale, le pic de croissance est dépassé et il va falloir gérer ce ralentissement de la reprise économique", explique Chaguir Mandjee, gérant chez Tailor AM.

Notamment en Chine, où les statistiques montrent depuis plusieurs semaines un ralentissement de l'activité.

Les ventes de détail ont connu en août leur plus faible progression depuis un an, avec une hausse de 2,5% alors que les analystes prévoyaient un rythme de 7%.

Et la production industrielle s'est affichée en août en hausse de 5,3% sur un an, mais ce rythme est là aussi inférieur au mois précédent (6,4%).

La première donnée est "due aux restrictions de mobilité", mise en place pour contrecarrer la hausse des contaminations par le Covid-19, et la seconde "s'explique par les pénuries de matières premières", estime l'expert.

Autres indicateurs d'activité, venus des Etats-Unis, dans la région de New York, la croissance de l'activité manufacturière s'est accélèrée considérablement en septembre, et plus que prévu.

La la production industrielle américaine a en revanche progressé moins vite en aôut qu'en juillet, pénalisée notamment par l'ouragan Ida, selon des indicateurs de la la Banque centrale américaine (Fed).

"La Chine est très avancée dans son cycle de reprise économique post-Covid, car l'activité a redémarré au deuxième semestre 2020, avant la reprise des économies américaines et européennes, donc pour nous c'est très intéressant de regarder ce qu'il s'y passe actuellement", ajoute M. Mandjee.

Du côté des prix, l'inflation a enregistré une poussée record au Royaume-Uni pour les douze mois terminés en août, montant à 3,2%, son plus haut niveau depuis mars 2012.

Par ailleurs, les défaillances d'entreprises françaises sont restées à un niveau très bas en août, en recul de 26,3% sur un an, toujours en raison des mesures réglementaires et des aides aux entreprises pour faire face à la pandémie, a indiqué mercredi la Banque de France.

Le luxe encore à la traîne

Le ralentissement de la consommation chinoise a entraînét la baisse des valeurs du luxe, dépendantes de ce marché, lestant une nouvelle fois cette semaine toute la cote Parisienne.

LVMH a reculé de 3,96% à 621,20 euros, Kering de 4,09%, à 631,40 euros et Hermès de 1,73% à 1.247,50 euros.

Le pétrole bien orienté

Les valeurs pétrolières ont progressé profitant de la hausse des cours du pétrole brut.

TotalEnergies a pris 2,23% à 38,69 euros, TechnipFMC 5,24% à 6,07 euros et CGG 3,89% à 0,68 euros.

Lagardère perquisitionné

Le siège Parisien de la société Lagardère (-2,65% à 19,49 euros) a été perquisitionné mardi dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en avril après un différend entre le groupe et son actionnaire le fonds Amber Capital et portant notamment sur des soupçons d'achats de votes.

jvi/mdz/eb

Lire la Suite de l'Article