Commerzbank : My Money Group (Cerberus) va reprendre à HSBC sa banque de détail en France

Il y a 1 mois 3

PARIS (Reuters) - My Money Group, détenu par le fonds américain Cerberus, a annoncé vendredi la signature d'un protocole d'accord en vue de la reprise des activités de banque de détail de HSBC en France.

My Money group va mettre la main sur 244 points de vente physiques, employant 3.900 salariés, avec pour objectif de faire renaître la marque CCF (ex-Crédit Commercial de France).

"Le nouveau CCF serait une banque française indépendante et de taille humaine, dotée d'un large portefeuille de produits haut de gamme", explique le groupe bancaire français dans un communiqué.

My Money Group s'engage à "maintenir une structure bilancielle très solide, un profil de liquidité robuste, et renouvelle son engagement envers une gestion prudente des risques, ainsi qu'une notation de crédit en catégorie "investment grade".

Le périmètre concerné par cette opération ne comprend pas les activités d'assurance et de gestion d'actifs de HSBC, précise le communiqué.

"HSBC Assurances Vie, HSBC Global Asset Management et HSBC REIM2 poursuivraient ainsi leurs activités existantes et concluraient un accord de distribution avec My Money Group afin de commercialiser leurs produits d'assurance et de gestion

d'actifs (représentant un total d'environ 25 milliards d'actifs sous gestion)", souligne My Money Group.

Les détails financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés. My Money Group a indiqué qu'il investirait 200 millions d'euros dans la refonte de l'architecture informatique et l'optimisation des processus internes des activités reprises à HSBC.

La banque britannique cherchait depuis plusieurs années un repreneur pour sa filiale en difficultés.

Fin mai, HSBC a également annoncé son retrait du marché de la banque de détail aux États-Unis dans le cadre de la stratégie du PDG de Noel Quinn de sortir des activités non rentables et de se concentrer sur la gestion de fortune en Asie.

Le fonds Cerberus est déjà très présent dans le secteur bancaire européen, mis en difficultés par la faiblesse des taux d'intérêt et une concurrence accrue.

Il détient notamment des participations dans Deutsche Bank et Commerzbank.

(Laurence White, Hayat Gazzane pour la version française, édité par Blandine Hénault)

Lire la Suite de l'Article